Humeur

Merci au 26 novembre 2016

P1000328Pas évident d’expliquer le pourquoi du comment de ce blog. En fait, cela fait des années que je me dis « Ma grande (oui j’aime me parler à moi même et m’appeler « ma grande » alors que je suis toute petite), il faut que tu ouvres ton blog, y’a trop de choses qui t’intéressent et t’as trop de choses à raconter ». Puis, le temps passe. .. Le travail les enfants, les déplacements, la vie quoi,  ont fait que mon projet ne faisait que s’éloigner encore et toujours.

Mais ça c’était avant….

Avant ce 26 novembre 2016.

Quand le téléphone a sonné.

Le médecin m’appelle pour me demander de venir le voir lundi soir en urgence. C’était un vendredi et autant vous dire que je n’ai pas passer un bon week end.  Sans rentrer dans les détails, j’appris le lundi suivant que j’avais chopé un truc pas très cool et qu’il fallait que je me soigne. A partir de ce jour, j’ai compris que je devais lever le pied et me concentrer sur ce qui me rendait heureuse et pas sur ce que pensaient mes boss, mes clients, mes parents, la boulangère.

Arrêt maladie et repos forcé aidant, il a fallut que je m’occupe. Parce que glander devant la télé (même devant les films de Noël), c’est juste au dessus de mes forces. Mais quand on a beaucoup donné aux autres pendant plusieurs années, quand on a passé son temps à courir après, il y a comme une sensation de vertige à ne pas savoir quoi faire.

Il me fallait un projet. Mais un projet pas trop fatigant et vite atteignable. Non parce que je suis censée reprendre le boulot dans trois semaines, pas dans six mois, hehehe!!!

Alors j’ai décidé d’apprendre à tricoter. Parce que tout le monde sait tricoter, sauf moi …. Ni une ni deux, j’ai envoyé ma mère me chercher des aiguilles et du fil et c’était parti.

Ma première écharpe n’était pas super bien réalisée, mais pouvoir porter ce que j’avais fabriqué avec mes dix doigts m’avait rendu très satisfaite de moi même. Et en plus je pouvais enfin cocher la case « Tricot : Fait » sur ma to do list. A partir de ce moment, le processus s’est enclenché. J’arrête de procrastiner et je saisis la moindre once de motivation pour entreprendre les actions que jusqu’à alors je n’ai cessées de repousser à plus tard.

La suite des évènements m’ont donné raison de penser ainsi. Mais ça c’est une autre histoire qu’il faudra que je vous raconte plus tard.

 

2 réflexions au sujet de “Merci au 26 novembre 2016”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s