Mode

Mission : « Fière de mon dressing » #1. J’ai rien à me mettre !

Bonjour à toutes et à tous,

Alors voilà, tout à vraiment commencé après la naissance de mon second enfant, il y a quelques mois. Cela faisait plusieurs années que je le sentais couver, mais après  les différentes épreuves que nous avons traversées, j’ai ressenti comme un fort besoin de changement. Changement dans mon mode de vie, dans mon comportement, mais aussi physiquement. Comme beaucoup de nouvelles mamans, j’ai commencé par couper mes cheveux. Adieu mes longs cheveux, toujours emmêlés, exigeants toujours plus de soins et qui finissaient bien malgré moi attachés à la va-vite. J’ai opté pour un carré tout simple qui ne nécessite plus ni démélage interminable, ni brushing. Ça c’est plié. Je respire. Ça m’a fait un bien fou.

Mission:fière-de-mon-dressing-1Mais le besoin de changement était malgré tout encore bien présent.  Je n’en pouvais plus de voir toujours les mêmes choses autour de moi, les mêmes objets qui trainent, le même bazar qui s’accumule jour après jour.

J’ai filé dans notre chambre à l’Homme et moi, et j’ai ouvert la porte de notre dressing (en fait de nos dressings). Et là, force est de constater que je ne supporte plus ma garde-robe. Je les vois bien toutes ces fringues devant moi. Y’en a partout. Pourtant chaque matin, revient la même rengaine : « j’sais pas quoi me mettre ». Alors je prends ce qui vient, c’est à dire toujours la même chose : un jean confortable et un pull gris, noir ou bleu marine. Et les jours où je me sens d’humeur audacieuse, j’ose le pull rouge. Waouhhhh !!!!!

Je prends enfin conscience que je n’apprécie pas ce que je porte. Je me vêtis par  nécessité sans prendre de plaisir à choisir mes tenues, à composer des ensembles sympas.  

J’ai l’impression de ne ressembler à rien. Je réalise que ce sont les mêmes vêtements que je porte chaque jour depuis des années. Vêtements délavés, informes, pour ceux qui ont l’honneur d’être sélectionnés le matin ou bien vêtements trop grands, inconfortables pour ceux qui demeurent sagement sur leur cintre en attendant qu’un miracle se produise et que je daigne les porter.

La vue de ma garde-robe me frustre, me désole, m’attriste… Bref elle me fait soupirer chaque matin et ce sentiment demeure tout au long de la journée car je dois l’avouer, je ne me sens pas bien dans mes fringues. Vous connaissez ça forcément …

Je cherche à comprendre comment j’en suis arrivée là et plusieurs raisons objectives expliquent cet état de fait:

Ces vêtements ne me vont pas: trop grands, mal coupés genre « épaules tombantes ou entrejambe façon « camel toe » (si vous ne connaissez pas le « camel toe » , je vous laisse aller voir sur Google…hihihi), couleurs peu flatteuses pour le teint…. On connait toutes ça. Et ça, c’est le résultat d’années de shopping compulsif, de pièces achetées sur un coup de tête, sans essayer, histoire de combler un besoin psychologique irrationnel... Oui, oui, vous voyez tout à fait de quoi je parle ! Le mythe du vêtement salvateur, de quand tu l’auras acheté, t’auras plus de problème : ton mec se bougera le c*** à faire à manger, tes enfants t’écouteront du premier coup, ton boss t’octroiera une augmentation pour le dur labeur effectué, etc, etc ….

Ces vêtements ne sont plus en adéquation avec ma morphologie : c’est la façon politiquement correcte de dire que je ne peux physiquement plus faire rentrer mes fesses dans cette magnifique jupe crayon ou fermer la braguette de mon slim favori.

Mission:fière-de-mon-dressing-3
Le legging : l’objet du crime

Ces vêtements ne sont plus en phase avec qui je suis,  mon « moi » actuel ou bien avec l’image que je souhaite donner. J’ai eu comme un gros ras-le-bol des skinny délavés qui me cisaillent les cuisses, des vestes de tailleur inconfortables, des blouses en soie qui ne tolèrent que le lavage à sec et autres petites robes trop girly qui ne correspondent à ma nouvelle vie de trentenaire-maman-de-deux-petits. Je les vois bien tous les matins, bien alignés dans ma penderie à me faire de l’oeil « allez mets-nous, t’en meurs d’envie« . Mais non les mecs, désolée, je peux pas vous sortir du placard aujourd’hui. Déjà parce que je vais avoir l’air endimanchée pour aller au parc, et ensuite parce que je vous donne pas 10 secondes avant que vous soyez maculés de carottes et de vomito de lait. Quant au legging noir,  je ne peux juste plus le voir en peinture celui là. Je sais que certaines le considèrent comme le fashion faux-pas par excellence. Pourtant, ce fidèle allié a su faire preuve de bienveillance à mon égard en cas de dimanche-lendemain-gueule-de-bois ou de matins d’hiver frisqués. Mais aujourd’hui, le legging me rappelle trop les journées à gémir sur le canapé en raison des nausées de grossesse ou bien à rester allongée sur mon lit d’hôpital à faire des monitorings. Mauvais souvenirs donc… Dehors le legging! Tu sors de ma vie !!!

J’ai oublié que je possédais ce vêtement. Bah oui, parce que quand les placards, commodes et autres caisses débordent d’une telle façon qu’on se croirait dans une friperie, pas évident de se souvenir de ce qu’on possède et avec quoi on pourrait l’assembler.

Ces vêtements sont démodés voire carrément moches maintenant qu’on les regarde avec nos yeux de modeuses 2018. Exemples: la jupe noire avec le dragon dessus, les tee-shirts Kiliwatch, les Buffalos (désolée pour celles qui continuent d’en porter, mais c’est mon blog et c’est moi qui choisit donc… ;). Bref toutes ces pièces « so 2017 » qui ne supportent pas le passage d’une année à l’autre.

Ces vêtements sont abîmés : délavés, tâchés, troués, traces jaunes sous les bras (oui, oui ça va, on transpire toutes, alors on arrête de jouer les princesses).

En entreprise, il existe ce qu’on appelle la loi de Pareto (ou du 80/20). En gros, cette loi dit qu’on fait en général 80% de son chiffre d’affaires avec 20% de ses produits. Et bien sachez que cette loi s’applique également à nos dressings.

Nous portons en moyenne 20% de nos vêtements 80% du temps…. Et ouais, ça fait réfléchir !!!!

Bon voilà, je ne pense pas être la seule à traverser cette phase de remise en question et a avoir besoin de changement.  Maintenant que le constat est posé, je vous propose de partager ma Mission : « Fière de mon dressing » (si vous l’acceptez) et de vous raconter comment je me suis personnellement attelée à cette tâche.

Comme vous allez le découvrir, cette mission se déroule en plusieurs étapes :

  1. Apprendre à connaitre son corps pour savoir quelle pièces privilégier selon sa morphologie et ainsi mettre ses atouts en valeur. Mais également commencer à réfléchir au(x) style(s) que l’on affectionnent et qui sont en adéquation avec notre mode de vie.
  2. Faire le tri dans sa garde-robe pour se focaliser sur les pièces qui nous vont vraiment et que l’on affectionne. Mais aussi et apprendre à ranger son dressing pour que s’habiller chaque matin ne soit plus source de stress et de découragement.
  3. Composer des tenues stylées qui égayeront enfin nos journée et qui nous rendront fières de ce que nous portons sans avoir à racheter sans cesse de nouvelles pièces.

Sur ce je vous laisse, j’ai une armoire à vider. C’est Monsieur qui va être content, il va enfin pouvoir ranger ses affaires.

1 réflexion au sujet de “Mission : « Fière de mon dressing » #1. J’ai rien à me mettre !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s