beauté, Lifestyle

J’ai testé : se laver les cheveux à la poudre de Shikakaï

Hello, hello,

J’espère que vous vous portez bien. Vous devez commencer à savoir que dans notre petite famille, nous sommes toujours en quête de recettes maison naturelles et économiques. Alors aujourd’hui j’ai eu comme ambition de troquer mes multiples bouteilles de shampoing du commerce (bio quand je suis raisonnable ou bien standard quand je suis faible et que je cède aux doux chants des promesses marketing), par un mode de nettoyage et de soin des cheveux plus inhabituel : la poudre de Shikakai.

P1030198Si vous traînez de temps en temps dans le rayon cosméto des boutiques bio, vous avez bien dû tomber sur ces sachets de poudre, en vous demandant à quoi, diantre, elle pouvait servir…

Cette poudre de plante ayurvédique, est en effet reconnue pour les qualités suivantes :

  • Elle nettoie les cheveux sans les agresser grâce aux saponines végétales, qui sont des tensioactifs d’origine naturelle. En d’autres termes, ce sont des détergents qui permettent de nettoyer en remplaçant les tensioactifs d’origine chimiques comme les  SLS (Sodium Laureth et Sodium Laureth Sulfate) qui sont souvent irritants (il n’y a qu’à se prendre du shampoing dans les yeux, pour réaliser ce qu’on fait subir à notre cuir chevelu…). Quand le cuir chevelu est irrité, il réagit généralement en produisant des démangeaisons, des pellicules, et en graissant plus vite… le fameux effet rebond, ça vous parle ? A peine, a-t’on fini son brushing, qu’on a l’impression de devoir se relaver les cheveux le lendemain 😦
  • Elle rend les cheveux doux et brillants en favorisant le démêlage  … est-il besoin de développer davantage ?
  • Elle prévient la formation des pellicules… good !
  • Elle favoriserait la pousse des cheveux... que vous faut-il de plus ma P’tite Dame?

Quand je lis tous ça, je me dis, qu’avec mes cheveux ternes, et mon brushing qui vire à la coupe Michel Houellebecq au bout de quelques heures, je tiens là le produit miracle ! Et comme je crois aux miracles capillaires, j’ai testé cette fameuse poudre de Shikakaï et je vous raconte tout 🙂

Comment ça se présente ?

C’est une poudre jaune-beige très fine et volatile qui peut s‘utiliser seule en la diluant avec de l’eau chaude ou bien en la mélangeant à d’autres ingrédients comme de l’argile ou du rasshoul pour faire un shampoing. Côté odeur, pas de griefs à adresser. Oui, ça  sent, mais cela reste léger et supportable. Attention, la poudre est très volatile. Ne respirez pas dans le sachet, au risque de vous prendre une bonne bouffée dans les narines… je ne détaillerai pas davantage.

Côté prix, j’ai payé le sachet de 250g : 3,90 €, et 2,60€, les 100g de Kapoor Kachli (poudre). C’est donc abordable. 

Comment ça se prépare ?

P1030218Alors là tout dépend si vous l’utilisez seule ou comme ingrédient dans une formule. Si vous l’utilisez seule, vous pouvez ajouter seulement de l’eau chaude et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène mais pas trop liquide sinon ça risque d’être un peu galère à appliquer.

Si vous avez les cheveux plutôt secs, où que vous aimez bien jouer au petit chimiste, vous pouvez l’incorporer au sein d’une formule un peu plus complexe qui contiennent des actifs hydratants. Je vous laisse une petite recette en bas de l’article.

Comment l’appliquer ?

Alors avant toute chose, je vous conseille de l’appliquer sous la douche, pour éviter d’avoir à récurer votre salle de bain après

On applique le mélange sur cheveux préalablement mouillés. Si on veut être précis, on peut utiliser à pinceau à coloration (ceux  qui sont bien larges) et on dépose la pâte sur les racines, raie par raie. On laisse poser 3 minutes puis on descend le mélange sur les longueurs. Perso, j’applique le mélange avec mes mains directement sur les racines et j’étire ensuite sur les longueurs, toujours à la main. Ça marche aussi très bien 😉

Une fois le mélange sur les racines, il faut bien masser le cuir chevelu pour l’aérer. Un conseil, ne laissez pas le mélange plus de 5 minutes pour éviter de dessécher ou de rendre vos cheveux trop électriques. On rince le tout à l’eau tiède comme il se doit. Quand l’eau est claire, c’est que les cheveux sont correctement rincés.

En toute honnêteté, Ce n’est pas l’expérience sensorielle la plus agréable de sa vie, mais on s’accommode de l’odeur et de la texture. Si vous êtes adepte des shampoings qui moussent et qui sentent la noix de coco, on en est loin…. très loin.

Sinon, en vrai ça lave ?

Bon alors en toute sincérité, mon premier essai n’a pas été concluant du tout. J’ai essayé la poudre seule mélangée à de l’eau. Résultat : mes cheveux étaient assez secs, très, très électriques. Bref, impossibles ) coiffer. C’était assez déroutant car j’ai l’habitude d’utiliser shampoing et après-shampoing et de faire ensuite un brushing pour avoir un cheveu bien lisse, bien lustré. Bon bah là, c’était raté. J’ai dû me relaver les cheveux avec un bon vieux shampoing du commerce le lendemain (#honte #déception)

Mais comme je n’aime pas rester sur un échec, j’ai persévéré en modifiant la formule. C’est là que j’ai rajouté la poudre de Kapoor Kachli et surtout les protéines de soie complétées de différentes huiles essentielles.

Et là, Mesdames, Messieurs, ça a tout changé ! J’ai été totalement bluffée par le résultat. Je vous raconte :

>>> A l’application

Pas de grosse différence par rapport à la dernière fois. La pâte a une couleur horrible, ça pue un peu… je me demande si vraiment se mettre de la terre mouillée sur les cheveux peut les laver. Je doute. J’ai envie de baisser les bras. J’ai vu la bouteille d’Elsève et je la veux. Mais je me ravise. J’irai jusqu’au bout de cette expérience en me disant que c’est comme un low-poo, mais encore plus eco-friendly. Je me reprends en main. J’y crois.

Au bout de 5 minutes, je rince. Je sens une différence. Les cheveux se démêlent et se lissent seuls sous le passage de l’eau. J’attends que l’eau soit bien claire. Je touche : c’est doux, lisse, ça ne crisse quand je passe mes doigts. Je zappe l’après-shampoing.

>>> Shampoing + 30 min (le temps de les sécher quoi !) :

Les cheveux sont propres. Vraiment propres !!! Et légers. Pas de doute ça les lave.

J’ai eu une sensation de cheveux plus denses et plus épais, comme gainés, mais sans être incoiffables. Le brushing s’est fait facilement, les cheveux restent en place.La brillance est au rendez-vous et ma couleur semble plus vibrante. Mon blond me semble plus éclatant. 

>>> Shampoing + 24 h

RAS.  Cheveux, brushing, humeur : toujours au beau fixe.

>>> Shampoing + 48 h

En tant normal, je me lave les cheveux. Ici, je trouve que mon cheveu n’est pas aussi nickel qu’au premier jour, les racines commencent à graisser, mais l’effet densité/volume est toujours bel et bien là. Soit je tire une journée de plus avec recours au shampoing sec sur les racines, soit je lave tout…. Allez je suis une dingue, j’y crois à fond, je repars pour une journée de plus. J’y crois !

>>> Shampoing + 72 h

Je n’étais pas restée 3 jours sans me laver les cheveux depuis mes 14 ans (sauf hospitalisation), et là je l’ai fait. Je suis fière, heureuse, accomplie. Mais comme je  tiens à maintenir un lien social, j’arrête l’expérience, je file sous la douche.

Verdict ?

En résumé, je valide la poudre de Shikakaï à condition qu’elle soit intégrée à d’autres ingrédients, car utilisée seule ce fut un désastre. Elle me permet d’espacer les lavages et aussi de ne pas avoir recours systématiquement à un après-shampoing. Et clairement, je pense que tout le monde apprécie : mes cheveux (moins sollicités), moi (gain de temps), mon mari (facture d’eau), la planète (mois de résidus polluants). Il faut tout même prévoir un petit rituel pour la préparation du mélange, pas évident à caser dans notre logistique des matins pressés.  A réserver au week-end donc.

Et vous avez-vous testé? Avez-vous été conquis par cette poudre? Racontez-moi et surtout partagez vos recettes. Comme promis, je vous laisse une petite recette ci-dessous

Prenez-soin de vous,

Singles Awareness Day

Voici une des formulations que j’ai testées et qui a fait ses preuves. Bien évidemment, vous pouvez varier les huiles essentielles (HE) selon vos besoins. L’HE de citron et d’Ylang-Ylang donnent également un très beau rendu.

On reste cependant prudents avec l’utilisation des HE. On évite absolument pendant la grossesse, l’allaitement et chez les enfants de moins de 6 ans.

Ingrédients

  • 2 à 3 cuillères à soupe (cs) de poudre de Shikakaï
  • 1 cs de poudre de Kapoor Kachli
  • 3 gouttes de protéine de soie (ça c’est pour ça se démêle pas trop difficilement)
  • 3 gouttes d’HE d’arbre à thé (cheveux grassouillet oblige)
  • 2 gouttes d’HE de Bay Saint-Thomas (booster de pousse). Attention ça chauffe un peu !

Mélanger les poudres ensemble et ajouter de l’eau chaude jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Ensuite rajouter les ingrédients liquides.

A vous de jouer !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s